Thérapeutique pour le désenclavement des quartiers 13 et KUTU : ADECOM au chevet de la population !

Thérapeutique pour le désenclavement des quartiers 13 et KUTU : ADECOM au chevet de la population !

ADECOM Mokili Mwinda a jeté deux ponts sur l’avenue Kingotolo pour relier le quartier 13 de N’djili au quartier KUTU de Kimbanseke. Dans son souci quotidien de répondre aux préoccupations de la population pour son développement, cette ONGD ayant dans son actif de grandes œuvres communautaires, a construit au mois d’Août 2015 deux ouvrages financés par le Fonds pour la Promotion de l’Industrie (FPI) à la hauteur de 124. 943,20 $US. Avec pour objectif de rendre aisé le passage des eaux de ménages et des pluies sans inonder les parcelles riveraines et la circulation des personnes ainsi que de leurs biens,  ces travaux ont été exécutés par l’entreprise SYDEL sur les rivières Pakadjuma à N’djili et Kimbanguiste à Kimbanseke.

Votre rédaction s’est intéressée aux résultats produits par ce projet à utilité publique, un an après son exécution.

Pour rappel, la population de ce coin éprouvait d’énormes difficultés pour la traversée de ces 2 rivières, surtout en temps des pluies.

A cela s’ajoutent des inondations causant des dégâts matériels dans les maisons voisines. Cette situation est restée depuis de nombreuses années sans solution nous confie M. Makengo Paul, victime des inondations : « Ces 2 rivières nous ont causé du tort depuis longtemps. Pour les traverser, nous nous servions des troncs de bambous et des palmiers sur la rivière Pakadjuma ainsi que des morceaux de brique déposés sur le lit de la rivière Kimbanguiste. » A côté de cela, l’on note le problème de l’insécurité, poursuit – il.

Des résultats élogieux à impact visible ont été la réponse de la population sur le geste posé par ADECOM. Ces ponts qui, constituent le passage raccourci obligé pour aller de Kimbanseke à N’djili et vice versa pour les malades de l’Hôpital Kimbanguiste de Kimbanseke, offrent aujourd’hui la possibilité aux véhicules, aux motos, aux chariots et aux piétons de circuler librement sans embuche de traverser. La construction de ces 2 ponts a facilité le développement de petites activités économiques des ménages environnants témoigne un riverain avant de poursuivre en évoquant la réduction des coûts de transport. Ces ouvrages ont réduit sensiblement la pénibilité de transport car à l’état actuel tous les moyens de transport peuvent faire rotation pour desservir la population.

Par ailleurs, l’impact positif de cet ouvrage n’est non seulement lié à l’environnement ni au social mais aussi dans le domaine de santé.

M. Makengo TULUKA, Directeur Général de la SYDEL rappelle que la construction de ces infrastructures et leur relèvement permet d’éviter la stagnation des eaux de ménages et des ordures qui est le facteur de la multiplication des moustiques, cause de la malaria d’une part. D’autre part, cette construction facilitera l’écoulement rapide des eaux des pluies qui évitera les crues et inondations.

Ces deux ouvrages sont vivement salutaires pour la population. Nous en appelons à la conscience des autorités locales pour procéder au curage régulier de rivières en vue de permettre la protection de ces bijoux. Mais aussi à la population de garder les mesures d’assainissement et donc, éviter l’empiètement de la voie publique à travers de constructions anarchiques.

Credo TABA

webmatser

3 Comments

  • Ed Dehart

    Répondre 11 mars 2016 16 h 05 min

    Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem ei est. Eos ei nisl graecis, vix aperiri consequat an.

    • Ernesto Hall

      Répondre 14 mars 2016 8 h 37 min

      Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex.

  • Bonnie Smith

    Répondre 14 mars 2016 8 h 56 min

    Duis vel mauris faucibus, accumsan diam vitae, sagittis tortor. Nunc vulputate lobortis sapien, vel elementum nulla elementum non. Nam sit amet iaculis dolor.

Post a Comment