Secrétariat général

Le Secrétariat Général est l’organe permanent d’animation, de gestion et de coordination des activités de l’Association.

Il est chargé de la direction et de la gestion courante de l’Association. De ce fait, il détient la signature de tous les documents importants et actes qui engagent la vie et la responsabilité de l’Association.

Il a 95 salariés (agents à temps plein et temps partiel) dont 41 femmes et 54 hommes.

Il fait intervenir des agents ponctuels par an : évaluateurs, auditeurs, formateurs,…..

Le secrétariat général a produit des résultats suivants :

  1. L’alphabétisation conscientisante 

Une campagne sur l’éducation pour Tous par l’alphabétisation à Kinshasa Est ayant touché près de 15.000 femmes:

  • 935 apprenants formés et  réintégrés les structures sociales dont 769 femmes et 166 hommes apprenants formés.
  • 1999 candidats inscrits au centre d’alphabétisation dont 1584 femmes et 415 hommes.  1835 alphabétisés ont ainsi été formés dont 1468 femmes et 367 hommes.
  • 83 alphabétiseurs dont  37 femmes et 46 hommes ont été mobilisés sur l’approche genre pour 8000 ménages touchés.
  • Un document de politique genre définissant les priorités d’ADECOM M.M en matière de Genre existe.
  • Un leadership politique féminin émerge à Kinshasa Est.

      2.  La formation professionnelle

Adecom a créé depuis 1988 un centre de formation professionnel pour encadrer les jeunes en coupe et couture, esthétique et informatique.

Près de 600 jeunes filles et garçons dont 70% de filles ont été formés aux métiers et ayant initié des emplois autogérés dans les quartiers. ADECOM a pu autonomisé ces jeunes apprenants en leur dotant des moyens nécessaires pour le démarrage des activités génératrices des revenus.

       3. L’éducation électorale et participation citoyenne

Plusieurs campagnes de sensibilisation sur l’éducation électorale organisée pour favoriser la participation au processus électoral au cours de 5 années :

-308.210 femmes sur 629.000 enrôlés sont sensibilisées sur les élections locales participent aux urnes.

-Les CLD et les NAPO ont fait des actions contre l’insécurité à Kimbanseke, l’insalubrité et la réparation des routes principales.

-32 OB sur 50 mènent des actions de lutte pour la défense des droits spécifiques de leurs membres.

– Les associations maraîchères se sont mobilisées autour de la sécurisation de leurs périmètres maraîchers.

       4. La promotion du genre et égalité des chances

La grande partie des activités de l’ADECOM touche les femmes. Près de 64% des femmes sont touchées.

-Un volet sensibilisation sur le genre est mis en œuvre. L’aspect des ménages tient à mettre ensemble l’homme et la femme autour des activités qui améliorent les conditions de vie des foyers. La recherche de l’équilibre homme-femme dans les activités permet de redonner la valeur aux femmes et d’être prises en compte dans les politiques de développement.

ADECOM Mokili-Mwinda a appuyée les organisations de base engagées dans la lutte contre toutes les formes de violences et injustices à l’égard des femmes. A ce titre, quelques exemples :

-La Dynamique des femmes de l’Est de Kinshasa, Dynafek en sigle, est opérationnelle et mobilise près de 70 associations féminines de 3 communes identifiées et affiliées dont N’djili, Masina et Kimbanseke. Chaque association a en moyenne 70 membres femmes.

-Les associations féminines regroupées au sein de la Dynafek et Parousia (association pour PVH) se mobilisent pour la défense des droits à l’égalité de chances de leurs membres et dénoncent des cas de violations des droits spécifiques, notamment au quartier Mfumu Nkento, dans la commune de Kimbanseke, où CDFM, une association féminine, a dénoncé 3 cas de violences faites à la femme en rapport avec les droits successoraux et 5 cas de viols faits sur des femmes.

-Des campagnes de sensibilisation en milieu scolaire pour la lutte contre les grossesses et mariages précoces de filles et violences faites à la femme : plusieurs dénonciations ont été faites.

ADECOM dispose d’un document de politique genre définissant ses priorités en la matière .

ADECOM a fortement contribué à l’émergence d’un leadership politique féminin à Kinshasa – Est.

     5. La protection de l’environnement 

Plusieurs actions ont été menées dans ce domaine, à savoir :

-Construction et entretien réguliers des 7 puits dans le Quartier Nsumabwa à Kimbanseke, et la mise en place des comités de gestion de ces puits, avec le concours de la population locale, sous la supervision d’une organisation de base, dénommée FODECO.

-L’assainissement du milieu dans les Quartiers 13 (N’djili) et Salongo (Kimbanseke) avec une association socioculturelle «  Communauté des Jeunes pour le Développement, la COJEDEV Vision 2000. Laquelle association aura particulièrement comme programmes d’action : la lutte antiérosive, l’assainissement du milieu et l’éducation à la vie, avec un accent sur la lutte contre le VIH/Sida.

-La lutte anti – érosive a fait preuve d’une réussite remarquable, par le boisement de 3 sites accidentés du Quartier Mpanga (Kimbanseke) avec la main d’œuvre locale et la participation financière de la communauté locale sous l’accompagnement de l’ADECOM MMQuelques latrines simples et modèles ont été construites au quartier Salongo, dans sa partie appelée ‘’Bakwanga’’.

-Une convention entre l’ADECOM MM et la Commune de N’djili a été signée pour la construction de latrines publiques dans 2 sites stratégiques de la Commune de N’djili, en commençant par la place Sainte Thérèse, où un panneau indicatif à été implanté, après cet accord. L’action n’a pas été achevée.

-En 2008, avec JAPAN ENGINEERING CONSULTANTS Co., LTD PACFIC CONSULTANTS INTERNATIONAL, sous la supervision de la Coopération japonaise, JICA, l’ADECOM a signé un protocole d’accord pour réaliser une étude sur le trafic routier dans la commune de N’djili.

-La gestion rationnelle des ressources naturelles à travers un projet mis en oeuvre par une organisation de base dénommée ADIF  avec l’accompagnement de l’ADECOM.-

-La lutte contre la déforestation et la protection de l’environnement assurées par ADH – DEA, une organisation de base, avec l’accompagnement de l’ADECOM.

      6. La santé

  • Lutte contre le VIH-SIDA

-Une campagne de lutte contre le VIH-SIDA et l’intégration de l’approche genre :

-30.000 personnes ont été sensibilisées ;

-plus de 70.000 préservatifs ont été distribués auprès des jeunes lors des campagnes de sensibilisation.

-55 cas de dépistage ont été enregistrés.

Pour les trois dernières années avec l’appui de l’ASF et Fondation Elisabeth: 632 cas ont été enregistrés dont essentiellement des femmes enceintes. Ce projet assure déjà la gratuité des ARV. La prise en charge des enfants des parents PVV et des enfants PVV.

  • Lutte contre le paludisme :

Participation aux campagnes de distributions gratuites des MIILDs avec ASF/PSI dans la province de Kwilu et dans la ville province de Kinshasa.

ADECOM assure les soins curatifs et préventifs dans la lutte contre le paludisme à travers ses centres hospitaliers.

  • Lutte contre la Tuberculose

Prise en charge des personnes infectées et sous traitements de co-infection TB à travers l’appui de la Fondation Elisabeth Glaser. ADECOM contribue à travers son centre hospitalier à la prévention de la Co infection TB avec la CPLT.